LE GROUPEMENT EMMENÉ PAR BOUYGUES BÂTIMENT NORD-EST DÉSIGNÉ LAURÉAT DE LA NOUVELLE CITÉ ADMINISTRATIVE DE LILLE.

Contacts presse

Hubert Engelmann
01.30.60.52.81
h.engelmann@bouygues-construction.com

Marie Pinot
01.30.60.52.81
m.pinot@bouygues-construction.com

Mardi 20 juillet 2021
Dans le cadre de son plan de rénovation des Cités Administratives, l’État, en lien avec la Ville de Lille et la Métropole Européenne de Lille (MEL), a désigné Bouygues Bâtiment Nord-Est et ses partenaires pour mener à bien le projet de la nouvelle Cité Administrative. D’un montant global de 107 M€ pour le groupement (part Bouygues Construction de 99,8 M€), ce projet allie la performance énergétique à la qualité environnementale et d’usage.
 

L’emblématique bâtiment de l’actuelle Cité administrative ne pouvant pas être rénové en site occupé compte tenu de l’importance des travaux, l’Etat a souhaité déménager les services administratifs dans cette nouvelle Cité Administrative pour améliorer les conditions d’accueil du public et de travail des 2 000 agents.
Ce projet, l’un des plus importants projets tertiaires de la métropole lilloise, a été lancé sous la forme d’un marché global de performance avec des attentes fortes en matière de qualité d’usage et de performance énergétique. Alliées aux cabinets d’architectes Valode & Pistre et Coldefy, les équipes de Bouygues Bâtiment Nord-Est ont proposé un projet ambitieux parfaitement adapté à ce quartier de Lille en plein renouveau.
 
 
Le site retenu pour son implantation se situe sur le secteur de la porte des Postes, entre le boulevard de Strasbourg et le boulevard périphérique. Les 38 400 m² de la future Cité, se répartiront en 5 bâtiments et réuniront sur un même lieu 18 services de l’État aujourd’hui implantés dans plusieurs bâtiments lillois.
Ce projet est organisé comme une cité au service du public et des agents de l’Etat :
 



Une cité dans la ville
Le projet, inséré au cœur du tissu urbain existant, dialogue étroitement avec le quartier et s’ouvre sur la ville. Grâce à son organisation, le projet offre une continuité visuelle entre la ville et sa périphérie. Ses volumes variés ont été pensés pour favoriser l’intégration de la lumière du jour.

Une cité nature
Dans la continuité du quartier Concorde, l’un des quartiers les plus verts de Lille, la future Cité s’intègrera harmonieusement dans la ville. Avec 10 000 m² de jardins au sol, de terrasses en gradins et de jardins suspendus, les 5 bâtiments seront des refuges de biodiversité.

Une cité village
Conçue sur une échelle à taille humaine, la nouvelle Cité s’apparente à un village avec une rue intérieure, des maisons et un bâtiment signal au caractère institutionnel situé sur le rondpoint de la Porte de Postes. La rue, desservira les différents services de l’Etat et sera ponctuée de cafétérias et d’espaces partagés. Le restaurant inter-administratif sera positionné de manière centrale en hauteur, comme une place du village.

Une cité agile
Le projet vise une qualité d’usage optimale pour le public et les futurs occupants, alliant qualité d’accueil et bien-être au travail avec des espaces lumineux et confortables, fonctionnalité avec des bureaux flexibles et modulables et pérennité avec des bâtiments réversibles.

Une cité frugale et tempérée
Pour répondre à l’enjeu énergétique, la future Cité se veut exemplaire en matière de construction durable. L’architecture repose sur une conception low-tech et bioclimatique où s’allieront matériaux durables, sobriété et qualité environnementale. Une démarche qui favorise les économies d'énergie et permet de se passer de climatisation, tout en bénéficiant d'un cadre de travail agréable.

Performance énergétique, qualité d’usage et biodiversité seront garanties par les labellisations PassivHaus (bâtiment passif), Osmoz et Effinature. Le projet atteindra également le niveau E3C1 et respectera le premier palier du label Bâtiment Biosourcé avec l’intégration de plus de 700 tonnes de bois.

Le marché de conception, de construction et d’exploitation maintenance a été signé le 13 juillet par le Préfet des Hauts-de- France. Les travaux débuteront fin 2021 pour une livraison fin 2023.

 
Les chiffres clés du projet
  • 38 400 m² de surface de plancher
  • 5 bâtiments desservis par une rue intérieure
  • 480 places de parking
  • Traitement des cours et jardins en s’inspirant des 6 biotopes locaux
  • 3 labellisations : PassivHaus, Osmoz et Effinature
  • 700 tonnes de bois
Les acteurs du projet
  • Bouygues Bâtiment Nord Est : mandataire
  • Valode & Pistre : architecte
  • Coldefy : architecte
  • VP Design : architecture d’intérieur
  • SLA : paysagiste
  • Bérim : bureau d’études électricité, SSI et VRD
  • Inddigo : HQE, performance énergétique
  • Elan : space planning
  • Métroergo : ergonomie
  • SIM Engineering : acoustique
  • Setec Bâtiment : bureau d’études structure, CVC plomberie/sanitaire
  • 8’18’’ : conception lumière
  • Studis Ingénierie : bureau d’études cuisine
  • Bouygues Energies & Services : exploitation-maintenance

Nos photos