Bouygues Construction choisie pour la construction du futur centre d’exploitation des lignes 16 et 17 du Grand Paris Express à Aulnay-sous-Bois.

banner

Contacts presse

Hubert Engelmann
01.30.60.52.81
h.engelmann@bouygues-construction.com

Marie Pinot
01.30.60.52.81
m.pinot@bouygues-construction.com

Jeudi 14 mai 2020
La Société du Grand Paris a attribué à un groupement dont Bouygues Bâtiment Ile-de-France Ouvrages Publics et Brézillon, filiales de Bouygues Construction, sont les leaders, un contrat de 181 millions d’euros (part groupe : 141 millions) portant sur la construction du centre d’exploitation des lignes 16 et 17 du Grand Paris Express situé à Aulnay-sous-Bois et Gonesse, à la limite des départements de la Seine-Saint-Denis et du Val d’Oise.
 
Situé dans la partie nord-ouest de l’ancien site du groupe PSA d’Aulnay-sous-Bois, d’une surface de 20 hectares, le futur centre d’exploitation sera relié à la ligne 16 par un tunnel d’environ 1,5 km et à la ligne 17 par un viaduc d’environ 1 km.
Centre névralgique de ces futures lignes du Grand Paris Express, il regroupera en un même lieu trois fonctions :
  • Le poste de commandement centralisé (PCC), chargé de récolter en temps réel l’ensemble des données des lignes 16 et 17, de coordonner la circulation des trains, de surveiller et réguler le trafic.
  • Le site de maintenance et remisage (SMR), dans lequel les trains seront réceptionnés, révisés, entretenus, réparés et entreposés.
Le site de maintenance des infrastructures (SMI), pour garantir l’état de fonctionnement des équipements du métro (voies, ouvrages d’art, distribution d’énergie, etc.).

Au total, 11 bâtiments seront à construire en simultané dans un délai de 32 mois et nécessiteront la pose de 5 400 tonnes de charpente métallique. Conçus par l’agence d’architecture Groupe-6 et la société d’ingénierie Setec, les bâtiments présentent des dimensions hors normes par la nature des fonctions qu'ils abritent : 540 mètres de long et 23 mètres de hauteur pour le SMI notamment.
 
Les travaux, qui commenceront à l’été 2020, mobiliseront près de 400 collaborateurs en période de pointe pour une livraison prévue début 2024.